| Centre
Paris-Saclay
| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST | English
Univ. Paris-Saclay

Projets 2022

19 janvier 2022
Du bronze et du verre comme catalyseurs culturels et traceurs en Asie du Sud-Est

Projet ANR BROLASEA - "Du bronze et du verre comme catalyseurs et traceurs culturels en asie du sud-est ancienne".

L'Asie du Sud-Est, située au carrefour entre l’Asie du Sud, l’Asie de l’Est et le Pacifique, et qui a souvent été défini par ses relations aux influences étrangères. Afin d’expliquer son histoire culturelle, sociale ou politique ces influences externes doivent être considérées ainsi que leurs adaptations locales et les développements locaux. Pour un ensemble géographique où certaines régions demeurent peu explorées sur le plan archéologique, le besoin de définir des modèles méthodologiques afin de caractériser ces interactions sociales, politiques et culturelles anciennes se font percevoir. Depuis 2008 et le fondation de SEALIP (Southeast Asian Lead Isotope Project), l’étude des réseaux d’échanges d’objets en alliages cuivreux a été choisie pour servir ainsi de proxy à ces interactions en Asie du Sud-Est à la fin de la préhistoire, ajouté à ceux du verre depuis 2015 avec BROGLASEA.

 

 

 

19 janvier 2022
Des traitements de protection du patrimoine métallique cuivreux innovants et efficaces sur le long terme

Le projet de recherche 2021 de 12 mois SolGelCarbo financé par la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP) vise à produire des traitements de protection du patrimoine métallique cuivreux innovants et efficaces sur le long terme. L’objectif est de comprendre les mécanismes d’interactions physico-chimiques entre des traitements de protection organiques non toxiques et la couche de produits de corrosion formée en surface des œuvres.

En effet dans ce contexte, contrairement aux applications industrielles, il est indispensable de préserver cette couche et son aspect esthétique, ce qui nécessite de développer une méthodologie spécifique pour comprendre les processus physico-chimiques d’inhibition en jeu. Ce projet s’inscrit dans la suite d’une thèse FSP sur la protection par des revêtements sol-gels dopés en carboxylates (thèse Emilande Apchain - 2018) qui a montré l’intérêt d’utiliser ces matériaux pour faire pénétrer les carboxylates inhibiteurs de corrosion à l’intérieur de la couche. Il se déroulera selon deux axes :

  • Le premier vise à approfondir la compréhension des mécanismes physico-chimiques intervenant à l’interface traitement/couche de corrosion ainsi que leur évolution après exposition d’un an en extérieur.
  • Le second s’intéresse à développer de nouvelles techniques d’application simples et efficaces par spray, employables sur site, sur des œuvres de très grande taille.

Une stratégie analytique multi-technique et multi-échelle (macro-nano) sur les échantillons traités et vieillis un an, ainsi qu’un protocole de détermination de l’évolution de l’hydrophobicité de la couche par traceur isotopique D2O permettra de répondre à ces objectifs.

Le consortium pluridisciplinaire constitué pour ce projet comprend des laboratoires de physico-chimie spécialisés dans le patrimoine (des analyses de laboratoire aux échelles micro et nano aux analyses sur site, plate-forme Espadon) ainsi que des acteurs de terrain de la restauration pour assurer le transfert de technologie du laboratoire au site de restauration.

Partenaires :

14 janvier 2022
Projet Interreg Suisse/France

Le but du projet Interreg MetalPAT - Aide au diagnostic des matériaux METALliques PATrimoniaux, réalisé conjointement par la HEG Arc et la Haute école Arc Conservation-Restauration, et dans lequel est impliqué l’équipe du LAPA-IRAMAT, est de développer une application informatique à bas coût pour fournir aux professionnel·les de la restauration-conservation la possibilité de réaliser une analyse rapide et non invasive de ces objets.

 

Retour en haut