Faits marquants scientifiques 2022

13 janvier 2022
Depuis fin 2018, l'Alliance NTU Singapour - CEA pour la recherche en économie circulaire (SCARCE), premier laboratoire commun du CEA localisé à l’étranger, focalise ses efforts sur le recyclage des déchets électroniques. De façon très transversale, le DRF/NIMBE avec ses partenaires de la Direction des Energies (CEA-DES) ou de la Direction de la Recherche Technologique (CEA-DRT) et la NTU s’intéressent notamment à la levée de points bloquants. Ces efforts communs ont récemment conduit à plusieurs publications dans le domaine du tri des déchets [1,2], du développement rapide de procédés d’extraction [3] et de la réutilisation des matériaux produits [4].

 

08 juin 2022

Du fait de leurs propriétés optiques dans le domaine visible, les nanoparticules d’or (Au-NPs) ont de nombreuses applications dans multiples domaines et plusieurs entreprises produisent et commercialisent aujourd'hui des Au-NPs, en particulier aux USA et en Asie.

Ce secteur d'activité en plein essor, a aussi été renforcé par la pandémie mondiale de covid-19, avec le développement à grande échelle des tests rapides POCT (Point-of-Care-Test) que nous avons tous utilisés, où le signal coloré est lié à la présence d'or colloïdal*.

Le NIMBE/LEDNA synthétise à façon des nanohybrides d’or et collabore avec de nombreuses équipes pour l’étude de leurs propriétés, notamment plasmoniques, en vue d’applications futures en lien avec l’Énergie, l’Environnement et la Santé, au sein de l'UMR NIMBE.

13 avril 2022

Les molécules possédant une liaison Si-H, ou hydrosilanes*, sont des composés essentiels dans l’industrie du silicium, mais leur production est difficile et énergivore. Leur utilisation croissante comme réducteurs doux offrant des sélectivités remarquables, notamment pour la conversion du CO2 ou de la biomasse, nécessite le développement de nouvelles voies d’accès faciles à mettre en œuvre.

La transformation catalytique de déchets industriels, tels que les composés à liaisons Si-oxygène (siloxanes) ou des chloro-silanes (Si-Cl), en hydrosilanes grâce à l’hydrogène moléculaire est une voie récente offrant des perspectives intéressantes : l'équipe LCMCE du NIMBE (CEA/CNRS) a ainsi développé des catalyseurs moléculaires métalliques et organiques permettant d’effectuer, avec d’excellents rendements, les transformations [Si]-X (I, Br, Cl) en [Si]-H dans des conditions douces de température et de pression (1 à 10 bar de H2). Le laboratoire étudie le mécanisme de ces transformations (observations RMN, synthèses et structures cristallines des espèces mises en jeu, cinétique, études DFT) pour mettre en évidence les espèces responsables de l’activité catalytique et améliorer les processus de transfert d’hydrures.

 

 

Retour en haut