Nano-chimie, nano-objets

Le développement des nanotechnologies s'appuie de plus en plus sur la logique d'assemblage (voire auto-assemblage) des briques élémentaires que sont les nanoparticules. On veut ainsi mettre à profit les propriétés intrinséques des des nanoparticules comme leurs propriétés plasmoniques, leur grande surface spécifique ou encore leur réactivité et celles de leurs assemblages: membranes de nanofiltration ou encore cristaux photoniques. Dans tous les cas une première étape consiste à maitriser la synthèse de ces objets en terme de quantité, de taille et de répartition. Ce contrôle ne pas être obtenu uniquement par la méthode classique d'essais-erreurs. Le laboratoire développe donc une analyse mécanistique des processus de nucléation croissance de ces objets en couplant des (i) réacteurs de mélange controlés (microfluidique), (ii) des chimies douces (température ambiante et majoritairement dans l'eau) (iii) afin de pouvoir étudier par des techniques de sondes in situ (lumière, SAXS, WAXS, XAS, SANS) le déroulé dans le temps de la synthèse avec les résolutions nécessaires (pouvant descendre à la milliseconde) et des analyses théoriques à la fois classiques (CNT) mais aussi atomistiques. Nous développons également des études sur l'impact potentiel des nanoparticules sur l'environnement.

 

Maj : 25/05/2014 (1050)

 

 

Retour en haut