Service de Physique de l'Etat Condensé

Banc multiferroïque
logo_tutelle logo_tutelle 

Les oxydes de structure cristalline pérovskite sont très étudiés car ils adoptent une structure relativement simple et possèdent généralement des propriétés ferroïques remarquables (ferromagnétisme, ferroélectricité ou ferroélasticité). À l'état naturel, un matériau ferroélectrique présente une polarisation électrique spontanée. Par l'application d'un champ électrique, deux états de polarisation stables peuvent être sélectionnés et l'on peut ainsi inverser la polarisation spontanée et conserver cet état après la suppression du champ électrique. Le couplage d’oxydes ferroélectriques avec des matériaux ferro-, ferri ou antiferro- magnétiques suscite un vif intérêt dans le domaine des applications liées à la spintronique à cause de leur fort potentiel industriel. De tels dispositifs multi-ferroïques ouvrent la possibilité d’un contrôle électrique de jonctions à magnétorésistance géante utilisées dans les capteurs de champ magnétique telles les têtes de lecture des disques dur d’ordinateurs.

 

Nous avons mis en place un banc de mesure multi-ferroïque qui nous permet de caractériser le couplage magnéto-électrique dans des nanostructures multi-ferroïques artificielles, d’étudier l’évolution de l’aimantation (M) et/ou de la polarisation électrique (P) dans la présence d’un champ magnétique (H) et/ou électrique (E) externe. Pour cela, nous associons au banc de mesure magnétique (MOKE) existant sur la ligne HERMES (Synchrotron Soleil) une mesure ferroélectrique avec l’analyseur TF-Analyzer 1000. Ce banc de mesure permettra une caractérisation des couplages multiferroïques dans nos échantillons qui pourra être mis en relation avec les conditions de croissance, la relaxation structurale (diffraction rayons X), l’aimantation par maille (dichroïsme magnétique) et la structure en domaines (ferroélectrique et ferromagnétique) (X-PEEM) dans les nano-objets). 

L’achat de l’analyseur a été soutenu par le Domaine d'Intérêt Majeur (DIM) OxyMORE en 2014.

 

 

 

 

Maj : 16/02/2016 (2533)

 

Retour en haut