La fonderie carolingienne du Triangle : un cas de pollution au plomb

Sur la commune de Melle (Deux-Sèvres, France), il existe un important gisement de plomb argentifère. Il a été exploité durant la période carolingienne. En relation avec les mines, un atelier monétaire s’est installé dans cette petite ville entre le VIIe et le Xe siècle. Produisant deniers et oboles, il a fourni le plus important stock monétaire de la période carolingienne connu à ce jour. Si la frappe de la monnaie devait être concentrée en un seul lieu, il existait plusieurs ateliers de transformation en relation avec les différents districts miniers. Suite à des prospections géophysiques, une fouille récente a permis de mettre au jour un de ces ateliers de fondeur. Positionné sur le versant est d’une vallée, le site montre une organisation éclatée sur plusieurs hectares. Au moins trois étapes de traitement du minerai ont été repérées. Elles conduisent du minerai jusqu'à la séparation du plomb et de l’argent en passant par le retraitement de la scorie. Le plomb est un métal toxique quand sa quantité dans le sol est trop élevée. Une première étude a été menée afin d’évaluer la pollution induite par cette activité métallurgique. Des prélèvements ont été effectués à la fois à l’emplacement des structures archéologiques et sur le versant en aval de celles-ci. Cet échantillonnage devait donner une image des sols au contact avec les installations métallurgiques et celle des pédosédiments colluviés suite à l’érosion du site. Les résultats obtenus mettent en lumière une pollution très importante de l’ensemble des terrains en surface et en profondeur. Le plomb y atteint des doses dépassant parfois 650 fois la norme admise ! Cette première étude confirme l’importance des pollutions anciennes dans notre environnement actuel et ouvre des perspectives de développement de nouvelles techniques d'étude et de prospection pour ce type de site.

 

Maj : 21/05/2014 (331)

 

Retour en haut