| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | Français
Le modèle de Perrin appliqué aux déclins de fluorescence et leur analyse par la méthode de la décomposition en composantes principales
Robert PANSU
PPSM ENS Cachan, CNRS, UMR8531 & Inst. d'Alembert FR3242
Fri, Mar. 06th 2015, 10:30-12:00
LIDYL Bât.522, Grande salle 137-138, CEA-Saclay

Les déclins de fluorescence des échantillons solides sont complexes pour au moins trois raisons. 1-Les solides sont hétérogènes, 2-Dans un solide la vitesse de quenching dépend de la distance exciton-quencher, 3-Le nombre de quencher dans la sphère de Perrin est limité. Nous montrons comment  prendre en compte les deux dernières difficultés pour extraire des données expérimentales le nombre moyen de quenchers par exciton (afin de qualifier la pureté de l'échantillon) et le déclin moyen par quencher (afin de discuter un mécanisme).

Contact : Caroline LEBE

 

Retour en haut