CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English
Elaboration de membranes PVDF-β par attaque de traces et fonctionnalisation spécifique des nanopores
Olivia Cuscito
IRAMIS-LSI
Mercredi 19/03/2008, 14h00
Soutenance à l'Amphi Sauvel, Ecole Polytechnique. La fabrication de membranes en PVDF-β par irradiation aux ions lourds suivie d’une attaque chimique (membranes "track-etched") est rendu possible de part les propriétés de ce polymère. L’ouverture et la taille des pores peut être controlée par la durée de l’attaque chimique. Ainsi, nous obtenons des nanopores minimum 12nm dont le rayon varie linéairement avec le temps d’attaque. La caractérisation de ces tailles par des techniques de surface (Microscopie Electronique) ou de volume (Diffusion de Neutrons aux Petits Angles) a été complétée par des méthodes d’évaluation des propriétés de transport des membranes, par perméation gazeuse et diffusion ionique. Les résultats obtenus attestent de l’ouverture des pores et met en évidence la nécessité d’un radio-greffage par la caractère hydrophobe du matériau. Ce radio-greffage de l’acide acrylique est alors initié par les radicaux encore présents après attaque chimique. Ce résultat clé a été obtenu par une étude de Résonance Paramagnétique Electronique. Il est alors possible par couplage covalent entre un fluorophore et l’acide acrylique de localiser ce greffage. La Microscopie Confocale met alors en évidence un greffage spécifique de l’acide poly(acide acrylique) dans les pores. Le protocole établi permet également d’obtenir une double fonctionalité parfaitement localisée sur les membranes. Les techniques de diffusion montrent qu’il est possible de contrôler l’ouverture ou la fermeture des pores par contrôle des paramètres intervenant lors du radio-greffage (concentration en acide acrylique, nature du solvant, utilisation d’un agent de transfert).
Contact : Luc BARBIER

 

Retour en haut