CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English
 / 
 / 
Prix de thèse "Ecole de chimie de Rennes – René Dabard" à Niklas Von Wolff du NIMBE/LCMCE   

img

img

Le prix "École de chimie de Rennes – René Dabard" 2017 a été décerné à Niklas Von Wolff du NIMBE/LCMCE, pour son travail de thèse sur le sujet : "Mécanismes d'activation et de réduction catalytique du CO2".

Ce travail très remarqué a déjà reçu le Prix industriel BASF 2017 décerné par la Société Française de Chimie.

Toutes nos félicitations à Niklas Von Wolff !

"Dans le contexte de l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère, du changement climatique et de l’épuisement des ressources fossiles, Le recyclage du CO2 en produits à haute valeur ajoutée apparait comme une voie intéressante : le CO2 représente en effet une source de carbone bon marché, non-toxique et abondante, dont l'utilisation pourra contribuer à créer une industrie chimique durable, ainsi que des vecteurs énergétiques avec un cycle du carbone fermé.

Dans cette voie, la réduction catalytique de CO2 en méthanol (par hydroboration) est une réaction intéressante. Au laboratoire, un nouveau catalyseur non-métallique (évitant l’utilisation de métaux coûteux ou peu abondants) a été développé pour comprendre l’activation du CO2 au cours de cette transformation. Si le méthanol peut être utilisé comme brique moléculaire et produit de départ pour l’industrie chimique, ce n’est cependant pas le candidat le plus intéressant d’un point de vue "valeur ajoutée". Une nouvelle méthode pour la formation d’esters (produits utilisés dans les parfums, plastiques, etc.) à partir du CO2 en créant des nouvelles liaisons C–C a aussi été développée . En particulier, le double rôle du CO2 dans cette transformation a été montré : à la fois réactif et catalyseur, il permet de réaliser la synthèse d’esters en une seule étape à partir de produits de départ peu chers et abondants (CO2 et silanes). La compréhension fine de cette nouvelle réaction, a aussi permis de développer des procédés pour recycler d’autres déchets chimiques. Il a notamment été montré que le dioxyde de soufre (responsable des phénomènes de pluie acide) peut être utilisé comme produit de départ (et catalyseur) pour la synthèse en une seule étape de sulfones et sulfonamides, fonctionnalités trouvés dans nombreux produits pharmaceutiques "best-sellers" (sildenafil, rosuvastatin, etc ...)."

 
L. Barbier, dépêche du 10/06/2017

 

Retour en haut