| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | Français

Sujet de stage / Master 2 Internship

Retour à la liste des stages


Impression 3D et chimie Sol-Gel pour la fabrication de puces microfluidiques en verre

Spécialité : / CHIMIE

Contact : MALLOGGI Florent,
e-Mail : florent.malloggi@cea.fr,   Tel : +33 1 69 08 63 28
Laboratoire : /

Stage pouvant se poursuivre en thèse : Oui
Durée du stage : 0-5 mois
Date limite de constitution de dossier : 01/03/2020

Résumé :
L'objectif de ce stage de Master est de développer un procédé Sol-Gel pour la construction de microcanaux en verre et d'étudier leurs potentialités pour des applications microfluidiques.

Sujet détaillé :
Contexte
Au début du XXI siècle, l’invention de la lithographie douce, soutenue par la disponibilité commerciale du polydiméthylsiloxane (PDMS) sur le marché, a grandement contribué au développement de la microfluidique dans le domaine universitaire. La technique, basée sur le moulage de structures fabriquées par photolithographie, est relativement simple et abordable pour la plupart des laboratoires. Cependant, un certain nombre de procédés chimiques sont difficilement compatibles avec les polymères. Souvent, le verre convient mieux à la chimie, mais malheureusement, les copeaux de verre font appel à des procédés coûteux et qui présentent des risques. L'arrivée des imprimantes 3D a changé la façon dont la microfabrication peut être effectuée. Dans le laboratoire LIONS, nous avons récemment mis au point un nouveau procédé d’impression basé sur un moule volatile conçu pour créer des microcanaux sur différents substrats naturels en utilisant différents matériaux. Les matériaux vitreux sont notamment compatibles avec cette approche.

Mission
L'objectif du stage est de développer un procédé Sol-Gel, en partenariat avec des chimistes, pour construire des microcanaux en verre et d'étudier leurs potentialités pour des applications microfluidiques. Le candidat doit être en mesure de contribuer aux développement en chimie des matériaux (formulation et caractérisation des matériaux), à la microfabrication et à l'optimisation du processus. Ce stage se situe à l'interface entre la chimie des matériaux et la microfluidique et permettra de découvrir diverses méthodes et techniques, telles que le procédé Sol-Gel, l'impression par jet d'encre, la microscopie optique et électronique (SEM / TEM). Le candidat travaillera au LIONS (CEA Saclay).

Profil
Pour ce projet transdisciplinaire, nous recherchons un étudiant de M2 (maitrise universitaire ou école d'ingénieur), ayant une formation en chimie ou physico-chimie, désireux de développer ses compétences en chimie des matériaux et en microfluidique, et motivé par les applications de ces recherches dans le domaine des matériaux.
Des compétences en microfluidique et en microscopie seraient appréciées. Des compétences en programmation et en conception CAO seraient un avantage. Une bonne connaissance de l'anglais est requise, ainsi qu'une forte motivation personnelle et de la fiabilité.
Le stagiaire sera co-supervisé par deux chercheurs de l'UMR Nanosciences et innovation pour les matériaux, la biomédecine et l'énergie (NIMBE), spécialisés dans la chimie des matériaux et la microfluidique.
Mots clés : microfluidics

Lien vers le laboratoire
Lien vers la page du tuteur

 

Retour en haut