| Centre
Paris-Saclay
| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST | English
Univ. Paris-Saclay

Les sujets de thèses

1 sujet IRAMIS

Dernière mise à jour : 22-04-2021


««

• Radiobiologie

 

Rôle des cellules souches cancéreuses et de l’hypoxie dans la radiorésistance tumorale : avantages de l’hadronthérapie dans traitement du chondrosarcome et le glioblastome

SL-DRF-21-0461

Domaine de recherche : Radiobiologie
Laboratoire d'accueil :

Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique (CIMAP)

Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique (CIMAP)

Saclay

Contact :

Francois Chevalier

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2021

Contact :

Francois Chevalier
CEA - DRF/IRAMIS/CIMAP

02 31 45 45 64

Directeur de thèse :

Francois Chevalier
CEA - DRF/IRAMIS/CIMAP

02 31 45 45 64

Page perso : http://cimap.ensicaen.fr/spip.php?article206

Labo : http://cimap.ensicaen.fr/spip.php?rubrique113

Voir aussi : http://www.istct.cyceron.fr/index.php/fr/equipes/cervoxy

Les cellules à l'origine des tumeurs, appelées aussi cellules souches cancéreuses (CSC), sont en grande partie responsables de la rechute et de l'échec des traitements antitumoraux. Ces CSC ont une capacité quasi-illimitée d'auto-renouvèlement et peuvent se différencier en toutes les populations de cellules présentes dans les tumeurs dont elles sont originaires. Ces deux propriétés fondamentales rendent ces cellules responsables de la croissance tumorale et des récidives, constituant ainsi une cible essentielle pour le traitement du cancer. Les traitements actuels du cancer et particulièrement la radiothérapie semblent être peu efficaces contre ces CSC voire même semblent augmenter leur proportion.



Ce projet porte sur trois voies biologiques potentiellement impliquées dans la radiorésistance des CSC : la réparation de l’ADN, le microenvironnement hypoxique et la capacité antioxydante. Ces voies seront modifiées in vitro selon différentes combinaisons (simple ou double inhibition) dans deux modèles de cellules souches cancéreuses (chondrosarcome et glioblastome) en association avec des irradiations de différents types (Rayons-X, protons, ions-carbone).



L’objectif est de mieux comprendre la manière dont les hadrons, associés à d'autres thérapies, peuvent être utilisés pour augmenter les chances de guérison des cancers radiorésistants. En parallèle, cibler le microenvironnement tumoral et la réponse au stress oxydatif en combinaison avec, par exemple, un inhibiteur de réparation de l’ADN, peut conduire à la découverte de nouvelles approches thérapeutiques capables de contribuer à résoudre le problème le plus grave en oncologie : la résistance des tumeurs et les rechutes.

 

Retour en haut