| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact
Univ. Paris-Saclay
Réflectivité dans l'XUV
Réflectivité dans l'XUV

Variation temporelle de réflectivité de H19 pour différents éclairements sur cible d’Au.

Etude de l'évolution temporelle de plasmas denses, d'intérêt pour la Warm Dense Matter, par mesure de réflectivité dans l'XUV résolue temporellement et spectralement...

 

L'étude des propriétés de la matière dense et tiède (WDM - densité du solide et température de quelques eV) concerne une large communauté allant des astrophysiciens aux physiciens du solide. La difficulté majeure pour caractériser ces plasmas denses provient de leur opacité à la lumière visible. De plus, il existe très peu de données expérimentales permettant de valider les théories utilisées pour décrire le comportement de ces plasmas.
Nous avons proposé d'enregistrer la variation temporelle de réflectivité d'une sonde dans l'XUV sur un plasma créé par irradiation d'une cible métallique. L'expérience, de type pompe IR- sonde XUV, a été réalisé sur le serveur LUCA (lien vers LUCA) (CEA-Saclay / SLIC). Un faisceau IR a été focalisé à des éclairements compris entre 1013 et 1015W/cm2 sur une cible d'Au.  Le rayonnement XUV est un faisceau d'harmoniques d'ordre élevé obtenu par conversion de fréquence dans un jet d'argon. Le faisceau sonde, étant constitué des ordres impaires de la fréquence laser fondamentale, nous avons enregistré la variation de réflectivité pour plusieurs longueurs d'onde en un seul tir. 
Les résultats expérimentaux sont reportés sur la figure ci-dessous.

 

La variation temporelle sur quelques ps, est tracée pour l'H19, sur le plasma obtenu sur l'Au, pour trois intensités différentes (7x1013 à 1015W/cm2). On voit un net changement de dynamique liés au changement d'intensités du faisceau créant le plasma. Ceci semble vouloir dire que plus l'éclairement sur la cible est importante, plus le plasma créé est chaud et plus il se détend rapidement. Pour un éclairement de l'ordre de 1015W/cm2, la réflectivité chute en 2ps alors que pour une intensité moindre, proche du seuil de dommage, la réflectivité s'éteint en 10ps. La variation temporelle sur quelques ps, est tracée pour l'H19, sur le plasma obtenu sur l'Au, pour trois intensités différentes (7x1013 à 1015W/cm2). On voit un net changement de dynamique liés au changement d'intensités du faisceau créant le plasma. Ceci semble vouloir dire que plus l'éclairement sur la cible est importante, plus le plasma créé est chaud et plus il se détend rapidement. Pour un éclairement de l'ordre de 1015W/cm2, la réflectivité chute en 2ps alors que pour une intensité moindre, proche du seuil de dommage, la réflectivité s'éteint en 10ps. Les premières simulations hydrodynamiques semblent confirmer ces tendances expérimentales. Une analyse fine est en cours pour déterminer les paramètres du plasma.

 

Maj : 11/10/2018 (1246)

 

Retour en haut