| Centre
Paris-Saclay
| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST | English
Univ. Paris-Saclay

Sujet de stage / Master 2 Internship

Retour à la liste des stages


Prédire la corrosion par l’analyse des couches de protection

Spécialité : CHIMIE / Corrosion

Contact : CORNUT Renaud,
e-Mail : renaud.cornut@cea.fr,   Tel : +33 1 69 08 65 88
Laboratoire : NIMBE/LICSEN

Stage pouvant se poursuivre en thèse : Oui
Durée du stage : 0-5 mois
Date limite de constitution de dossier : 14/03/2023

Résumé :
La corrosion des structures métalliques représente un coût évalué à environ 4% du PIB mondial. Une nouvelle stratégie s’appuyant sur l’analyse de la perméabilité des revêtements anticorrosion, telle que celle développé dans notre laboratoire, peut trouver sa place dans les nombreux secteurs dont les produits sont impactés par la corrosion. Le stage proposé porte sur le développement de cette méthode d'analyse pour le rendre compatible avec l'usage industriel visé.

Sujet détaillé :
La corrosion des structures métalliques est un problème dans un grand nombre de domaines industriels (aéronautique, énergies renouvelables, transport et mobilité, ouvrage d’art, etc). Elle représente un cout évalué à environ 4% du PIB mondial. Afin de ralentir autant que possible le processus de corrosion, la stratégie la plus courante est de recouvrir les surfaces de revêtements imperméables à l’air et à l’eau. Mais après avoir protégé une pièce métallique avec un revêtement anticorrosion pour augmenter sa durée d’utilisation, il est à l’heure actuelle difficile de savoir :
(i) si le revêtement est de bonne qualité au moment de la fabrication
(ii) si le revêtement est toujours protecteur après une certaine durée d’utilisation.

Dans ce contexte, le CEA/DRF/LICSEN, basé à Saclay, a développé une méthode pour évaluation la qualité d’un revêtement anticorrosion. La stratégie s’appuie sur un savoir-faire spécifique en microscopie électrochimique, qui a été mis en œuvre de manière originale pour simplifier l’appareillage et développer des protocoles qui permettent d’accéder en typiquement 1h et de manière non destructive à la perméabilité d’un revêtement anticorrosion.

Une nouvelle stratégie s’appuyant sur l’analyse de la perméabilité des revêtements anticorrosion, telle que développé dans notre laboratoire, peut trouver une place dans les nombreux secteurs impactés par la corrosion. Il faut maintenant poursuivre ce travail pour i) explorer d’autres configurations (échantillons non plats de type stent cardiaque, condition opératoires non verticales, etc) et ouvrir ainsi de nouvelles possibilités et ii) peaufiner les protocoles pour une mise en œuvre compatible avec les conditions extérieures (temps d’analyse, reproductibilité, etc...).

Suivant le profil du candidat et les besoins du moment, différentes activités sont donc possibles. Ce stage sera en outre l’occasion de tester les nouveaux prototypes conçus spécifiquement pour le projet, et de travailler sur des échantillons industriels fournis par différents partenaires de l’aéronautique et du monde médical.

Ce stage ayant une claire coloration industrielle, l’étudiant recherché doit avoir le gout pour l’expérimentation, et pour la recherche appliquée. Des notions de base en électrochimie - expérimentales et théoriques - vont permettre de commencer rapidement le travail, puis d’obtenir des résultats tangibles et aboutis pendant la durée du stage.
Mots clés : Electrochimie, Chimie analytique

Lien vers le laboratoire
Lien vers la page du tuteur

 

Retour en haut