| Centre
Paris-Saclay
| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST
Univ. Paris-Saclay
5 sujets IRAMIS/LSI

Dernière mise à jour :


 

Défauts ponctuels induits par le rayonnement dans les fibres optiques à cœur en silice pure à très faible perte

SL-DRF-23-0794

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Antonino ALESSI

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2023

Contact :

Antonino ALESSI
CEA - DRF/IRAMIS/LSI/LSI


Directeur de thèse :

Antonino ALESSI
CEA - DRF/IRAMIS/LSI/LSI


Page perso : https://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=AA263164

Labo : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr

Voir aussi : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr/equipements/linstallation-sirius

Récemment, une nouvelle classe de fibres optiques avec des niveaux d'atténuation extrêmement faibles à 1550 nm est devenue disponible dans le commerce. Ces fibres à ultra-faible perte ont un noyau en silice pure et un revêtement dopé au fluor, donc en principe, elles doivent être résistantes aux radiations et elles devraient être, comme les autres classes de fibres à noyau en silice pure, de bons candidats pour fabriquer des capteurs de température, la contrainte, la pression, niveau le liquide… ponctuelle ou distribuée dans un environnement radiatif. Des publications récentes sur leur réponse aux radiations ont montré que contrairement aux attentes, ces fibres sont très sensibles aux radiations. La compréhension de cette sensibilité s’ajoute au manque de compréhension approfondie de l'origine de l'atténuation induite dans l’infrarouge pour différents types de fibres.



En effet, les bandes d'absorption induites dans l'UV-visible et attribuées à différents types de défauts ponctuels ne suffisent pas à expliquer les pertes observées dans le domaine du proche infrarouge. Puisqu'il est bien connu que l'irradiation est capable d'induire des défauts ponctuels et que leur transition d'absorption introduit des pertes de transmission, le but de la présente activité est d'utiliser des expériences de résonance paramagnétique électronique, d'absorption en ligne et de cathodoluminescence pour étudier la génération de défauts ponctuels et la relation entre eux et l'absorption.

Plasmonique Terahertz semi/supra-conductrice

SL-DRF-23-0455

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Yannis Laplace

Luca PERFETTI

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2023

Contact :

Yannis Laplace
Ecole Polytechnique - Laboratoire des Solides Irradiés LSI - UMR 7642

0169334512

Directeur de thèse :

Luca PERFETTI
Ecole Polytechnique - Laboratoire des Solides Irradiés LSI - UMR 7642

01 69 35 81 42

Page perso : https://www.polytechnique.edu/annuaire/laplace-yannis

Labo : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr/recherche/nouveaux-etats-electroniques/terax-lab

Voir aussi : https://www.polytechnique.edu/annuaire/perfetti-luca

Le développement scientifique et technologique de la gamme Terahertz (THz), un domaine du spectre électromagnétique situé à l’interface entre les micro-ondes et la photonique infrarouge, est plus que jamais d’actualité et l’objet d’intenses recherches récemment. Le but de cette thèse sera de développer et d’étudier des systèmes plasmoniques, en premier lieu des résonateurs plasmoniques, fonctionnant aux fréquences THz, qui seront à la fois accordables, nonlinéaires et pouvant permettre la réalisation de couplage lumière-matière ultra-fort à ces fréquences. Contrairement à d’autres approches, le candidat réalisera cela à partir de matériaux présentant un réponse plasmonique intrinsèque aux fréquences THz, comme les supraconducteurs à haute température critique et les semiconducteurs dopés.
De la spectroscopie théorique aux propriétés des matériaux

SL-DRF-23-0447

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Francesco SOTTILE

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2023

Contact :

Francesco SOTTILE
Ecole Polytechnique - UMR 7642

0169334549

Directeur de thèse :

Francesco SOTTILE
Ecole Polytechnique - UMR 7642

0169334549

Page perso : https://etsf.polytechnique.fr/People/Francesco

Labo : https://etsf.polytechnique.fr

La conception théorique des matériaux est de plus en plus reconnue comme un moyen efficace de réduire le nombre d'expériences qui peuvent finalement conduire à la découverte de matériaux aux propriétés personnalisées. La spectroscopie, en sondant la réponse des matériaux aux perturbations externes, permet d'analyser les excitations élémentaires et, par conséquent, les propriétés des matériaux. Il existe de nombreux types de techniques expérimentales, chacune avec ses propres capacités, avantages et inconvénients, et avec sa contrepartie théorique plus ou moins efficace. Le but de cette thèse est de donner une vue unifiée des différentes spectroscopies, via le concept fondamental de l'écrantage électronique. A l'aide de développements théoriques et numériques dans le cadre de la théorie des fonctions de Green, nous prévoyons de décrire, analyser et prédire les propriétés optiques et électroniques d'une large gamme de matériaux, des systèmes modèles aux vanadates, des oxydes aux oxalates. Ce projet de thèse, bien que fortement basé sur des développements théoriques et numériques, a également un lien fort avec les expériences.
Création et utilisation d'une base de données de modèles pour le calcul ab initio des propriétés optiques des matériaux

SL-DRF-23-0443

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Lucia REINING

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2023

Contact :

Lucia REINING
CNRS - LSI/Laboratoire des Solides Irradiés

0169334553

Directeur de thèse :

Lucia REINING
CNRS - LSI/Laboratoire des Solides Irradiés

0169334553

Page perso : https://etsf.polytechnique.fr/People/Lucia

Labo : https://etsf.polytechnique.fr

Voir aussi : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr/recherche/spectroscopie-theorique

Ce projet vise une ré-utilisation astucieuse de données dans le calcul de spectres électroniques. Souvent, les calculs ab initio ne profitent pas des données produites, ou bien ils utilisent des bases de données de matériaux réels nécessitant une énorme quantité de données. Nous avons proposé une approche appelée “connector theory” pour surmonter ce problème. Elle consiste à calculer avec grande précision, mais une fois pour toutes, une propriété donnée (énergie totale, spectres,...) pour un système modèle en fonction de ses paramètres. Ces résultats sont sauvegardés et peuvent être utilisés pour déterminer la même propriété dans de nombreux matériaux réels. Ceci nécessite la connaissance d’un “connecteur”, une prescription pour choisir la bonne information dans la base de données modèles, selon le matériau réel et selon des paramètres spécifiques, par exemple, une fréquence ou un endroit particulier. Nous avons formulé la théorie exacte et proposé une stratégie d'approximation systématique des connecteurs. A ce point, il faut concevoir les connecteurs spécifiques pour chaque propriété d'intérêt.



Dans cette thèse, l’étudiant(e) optimisera un modèle et concevra un connecteur pour les propriétés optiques des matériaux de basse dimension. Elle/il établira la base de données modèles qui est nécessaire pour cette application, et la complétera avec des interpolations, par exemple avec du “machine learning”. Ceci permettra des calculs extrêmement frugaux des propriétés optiques.

Satellites plasmoniques photo-induits

SL-DRF-23-0444

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Matteo GATTI

Lucia REINING

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2023

Contact :

Matteo GATTI
CNRS - LSI

0169334538

Directeur de thèse :

Lucia REINING
CNRS - LSI/Laboratoire des Solides Irradiés

0169334553

Page perso : https://etsf.polytechnique.fr/People/Matteo

Labo : https://etsf.polytechnique.fr

Voir aussi : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr

La spectroscopie de photoémission est l'un des moyens les plus directs d'accéder à la structure électronique des matériaux. Poursuivant l’ambition de contrôler la matière avec de la lumière et de créer de nouvelles fonctionnalités à la demande, l'avènement des sources laser à électrons libres ouvre de nouvelles perspectives passionnantes pour la spectroscopie des matériaux résolue dans le temps. Afin de transformer ces grands espoirs en réalité, une compréhension plus approfondie du changement photo-induit des propriétés des matériaux hors équilibre est la première priorité. Le projet de thèse entend relever ce défi en révélant les véritables signatures de la corrélation électronique dans les spectres de photoémission résolue dans le temps et en permettant l'utilisation complète de leurs informations physiques. Les pics principaux des spectres correspondent généralement à la structure de bandes des quasiparticules. Les répliques de ces pics, appelées satellites, sont entièrement dues aux interactions. Ils ne peuvent pas, par définition, être interprétés du point de vue d'une seule particule et, par conséquent, ils apportent des informations complémentaires à celles obtenues à partir de la structure de bandes. Ils reflètent la force de la corrélation électronique dans un matériau et présentent des échelles de longueur et de temps qui diffèrent de celles de la structure de bandes. Cependant, la partie satellite des spectres est en général beaucoup moins étudiée que les quasiparticules. La photo-excitation des porteurs peut être interprétée comme un processus de photo-dopage qui modifie les propriétés d'écrantage des matériaux. Nous estimons que la photo-excitation peut affecter les satellites encore plus fortement que les quasiparticules : les satellites pourraient être utilisés comme un outil de diagnostic informant sur l'effet de l'excitation laser avec une meilleure sensibilité que les quasiparticules.

 

Retour en haut