Service de Physique de l'Etat Condensé

Etude en transport de la phase pseudogap des cuprates supraconducteurs : point critique, limite Planckienne et transformation de la surface de Fermi.
Anaëlle Le Gros - SPEC/LNO
Mardi 11/12/2018, 14h00-17h00
Amphi. Bloch, Bât. 774, Orme des Merisiers, CEA-Saclay

Résumé :

Les cuprates, découverts il y a plus de trente ans, sont des supraconducteurs tout à fait particuliers qui possèdent les plus hautes températures critiques connues à ce jour et présentent un diagramme de phase température—dopage complexe. L’une des nombreuses phases de ce diagramme est la phase pseudogap, caractérisée par une chute partielle dans la densité d’états et dont la nature reste à ce jour incertaine. Comprendre l’origine du pseudogap dans les cuprates supraconducteurs est essentiel pour élucider la cause des hautes températures critiques dans ces matériaux. Une façon d’étudier cet état particulier est de chercher les signatures d’une transition de phase en dopage à très basse température (dans la limite T → 0).

Dans cette présentation, nous nous intéresserons à différentes mesures de transport (électriques et thermiques), comme sondes du dopage critique p* où la phase pseudogap se termine. Ces mesures ont été effectuées dans le cadre d’une cotutelle avec l’Université de Sherbrooke (Québec) et ont également impliqué l’utilisation de champs magnétiques intenses, obtenus dans des laboratoires nationaux. Ces forts champs magnétiques permettent en effet de supprimer la supraconductivité, afin de mesurer l’état normal. Enfin, je présenterai un autre volet de ma thèse qui concerne la synthèse et la caractérisation de monocristaux du cuprate à base de mercure HgBa2CuO4+δ, à différents dopages, dans le but d’élargir notre étude en transport à ce cuprate modèle.

Mots-clés :


Study of transport in the pseudogap phase of superconducting cuprates: critical point, Planck limit and transformation of the Fermi surface.

Cuprates, discovered more than thirty years ago, are peculiar superconductors that posess the highest critical temperatures known nowadays and display a complex temperature—doping phase diagram. One of the many phases in this diagram is the pseudogap phase, characterized by a partial drop in the density of states and whose nature remains unclear to date. Understanding the origin of the pseudogap in cuprate superconductors is essential to elucidate the cause of high critical temperatures in these materials. A way to investigate this peculiar state is to look for signatures of a phase transition in doping, at very low temperatures (in the T → 0 limit).

In this presentation, we will be interested in different transport measurements (electric and thermal), as probes of the critical doping p* where the pseudogap phase ends. These measurements have been carried out within the scope of a joint guardianship with Université de Sherbrooke (Québec) and have also implied the use of very high magnetic fields, obtained in national laboratories. As a matter of fact, these high magnetic fields enable us to suppress the superconductivity, so as to measure the normal state. Finally, I will present another part of my PhD, regarding the synthesis and the characterization of single crystals of the mercury-based cuprate HgBa2CuO4+δ, at various dopings, in order to expand our transport study to this model cuprate.

Keywords:


Contact : Dorothee COLSON

 

Retour en haut