CEA
CNRS
Univ. Paris-Saclay

Service de Physique de l'Etat Condensé

Systèmes à Hybridation Mixte : vers « l’après C60 »
Vincent Huc
Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay , Université Paris Sud 11
Mercredi 07/10/2009, 11:15
SPEC Salle Itzykson, Bât.774, Orme des Merisiers

La découverte du C60 en 1985 et d'un procédé de synthèse pondérable en 1990 a ouvert de nouveaux champs de recherches dans le domaine de la chimie et de la physique des matériaux. Le caractère hautement conjugué de ces molécules et leur forme sphérique induit une courbure du réseau carboné constituant. Ceci conduit pour les enchaînements C-C-C à des angles intermédiaires entre une hybridation "diamant" (sp3) et "graphite" (sp2), effet qualifié "d'hybridation mixte".

Au cours des 15 dernières années, il a été démontré que les nombreuses propriétés remarquables des fullerènes et de leurs dérivés (supraconductivité à des températures relativement élevées, effets magnétiques, caractère électro-accepteur marqué...) peuvent être liées à la présence de cet état d'hybridation mixte. Notre objectif est la généralisation de cet effet par la synthèse d'une nouvelle classe de molécules, en forme non plus de sphère mais d'anneau entièrement conjugué, spécifiquement conçues pour présenter ces effets d'hybridation mixte. Une voie d'accès complètement originale est proposée, basée sur l'utilisation de calixarènes. Des résultats intéressants ont été obtenus au cours des dernières années et seront présentés au cours de l'exposé.

Contact : Fabien PORTIER

 

Retour en haut