Service de Physique de l'Etat Condensé

Dernière mise à jour : 20-01-2018

4 sujets /SPEC/LEPO

 

Auto-assemblages supramoléculaires multi-composants modulables et magnétiques pour la spintronique

SL-DRF-18-0337

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d'Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Fabien SILLY

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Fabien SILLY

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 80 19

Directeur de thèse :

Fabien SILLY

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 80 19

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/fabien.silly/index.html

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LEPO/

L'habileté des molécules à s'auto-assembler sur des surfaces peut être exploitée pour développer des composants a l'échelle nanométrique. L’objectif de cette thèse est non seulement de former, mais aussi, de commander l'agencement de larges architectures moléculaires multi-composants pour contrôler l’agencement de nanoobjets magnétiques. Ces architectures magnétiques seront caractérisées par microscopie à effet tunnel sous ultra vide (STM-UHV), spectroscopie polarisée en spin (SP-STS) et rayonnement synchrotron. Ces nanostructures sont des systèmes modèles pour étudier les phénomènes magnétiques originaux apparaissant aux échelles nanométriques.

Génération d'électrons chauds d'origine plasmonique : Physique et applications

SL-DRF-18-0292

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d'Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Ludovic DOUILLARD

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Ludovic DOUILLARD

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 36 26

Directeur de thèse :

Ludovic DOUILLARD

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 36 26

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/ludovic.douillard/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/lepo/

Physique et applications d'électrons chauds d'origine plasmonique



A petite échelle, l’interaction de la lumière avec un objet métallique se traduit par l’occurrence de résonances au sein du spectre d’absorption, les résonances plasmon. Ces résonances correspondent aux processus d’oscillations collectives des électrons de conduction du métal [Mie 1908] et constituent un domaine de recherche à part entière baptisé plasmonique. Au-delà des aspects de manipulation du champ proche optique, un objet métallique à résonance plasmon constitue une source d’électrons chauds, dont les propriétés électroniques atypiques peuvent être mises à profit pour la conduite de réaction de chimie locale.



Ce travail a pour objectif d’étudier la physique amont de la production des électrons chauds par un objet métallique de petite taille en lien avec des applications, notamment médicales telles que la thérapie photodynamique ciblée. Il s’agit d’un travail à dominante expérimentale en collaboration étroite avec un partenariat pertinent de physiciens, chimistes, biologistes et oncologues issus de différentes institutions (CEA, CentraleSupélec, Hospital Saint-Louis). Il bénéficiera de l’expérience acquise par le groupe CEA IRAMIS SPEC en microscopie LEEM / PEEM (Low Energy Electron / PhotoEmission Electron Microscopy), dont le principe repose sur le suivi de la distribution des photoélectrons émis en réponse à une excitation plasmon [Douillard 2012, 2011] et constitue par la même une technique de choix pour ce type d’étude.



Les objectifs visent à répondre à d’importantes questions fondamentales relatives à l’émission d’électrons chauds par une particule métallique sous excitation optique multiphotonique. Il s’agit notamment de déterminer la dynamique d’émission des porteurs de charges (expérience pompe sonde) et leurs distributions tant spatiale à l’échelle du nano-objet, qu’énergétique au travers de spectres en énergie cinétique d’objets individuels. L’objectif ultime s’inscrit dans le cadre d’un projet d’oncologie médicale, dont le but est l’optimisation de thérapies en cours de développement, notamment photothermique et photodynamique.



Mots clefs : Electrons chauds, plasmon, laser, PEEM, LEEM



[Mie 1908] G. Mie, Ann. Phys. (Leipzig) 25 (1908) 377

[Douillard 2012, 11] C. Awada, et al. J. of Phys. Chem. C 16 (2012) 14591 DOI 10.1021/jp303475c, L. Douillard, F. Charra. J. of Phys. D: Applied Physics 44 (2011) 464002 DOI:10.1088/0022-3727/44/46/464002, C. Hrelescu, et al. Nano Lett. 11 (2011) 402–407 DOI: 10.1021/nl103007m



Laboratoire d’accueil CEA IRAMIS SPEC UMR CNRS 3680

Correspondant CEA chargé du suivi de la thèse ludovic.douillard@cea.fr

Ecole doctorale Ondes et Matière, Univ. Paris Saclay.

Modes à constante diélectrique proche de zéro dans des métamatériaux pour l’optoélectronique

SL-DRF-18-0399

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d'Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Simon VASSANT

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2018

Contact :

Simon VASSANT

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

+33 169 089 597

Directeur de thèse :

Simon VASSANT

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

+33 169 089 597

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/simon.vassant/index.php

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LEPO/

Notre équipe déjà démontré théoriquement et expérimentalement l’intérêt de modes électromagnétiques spécifiques (modes "Epsilon-near-zero") pour l’optoélectronique. Ces modes permettent de confiner la lumière dans une couche d’épaisseur sub-longueur d’onde (donc inférieure à la profondeur de pénétration du rayonnement) et maximisent ainsi l’interaction entre les photons et la matière.



Le sujet de thèse porte sur la conception, la réalisation et la caractérisation de matériaux artificiels (métamatériaux) pour réaliser et contrôler ces modes électromagnétiques.



Deux approches seront envisagées :

- La première repose sur des concepts de détecteur à cascade quantique, en partenariat avec le C2N, l’ONERA, l’Institut d’Optique et le 3-5 Lab (Thalès) dans le cadre d’un projet ANR financé de 2018 à 2022.

- La seconde, plus exploratoire, propose d’utiliser des assemblages supra-moléculaires sur du graphène. Cette technique est au cœur de l’expertise du laboratoire.



Le doctorant devra modéliser et dimensionner les structures à réaliser (à l’aide de codes numériques déjà développés), puis devra fabriquer et caractériser les échantillons réalisés. Une partie de la fabrication sera réalisée en salle blanche.

Nanocristaux métalliques magnétiques pour la spintronique

SL-DRF-18-0336

Domaine de recherche : Physique du solide, surfaces et interfaces
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l'Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d'Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Fabien SILLY

Date souhaitée pour le début de la thèse :

Contact :

Fabien SILLY

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 80 19

Directeur de thèse :

Fabien SILLY

CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 80 19

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/fabien.silly/index.html

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LEPO/

La structure et la forme de nano-objets métalliques magnétiques influencent drastiquement leurs propriétés électroniques aux échelles nanométriques. L’objectif de cette thèse est de contrôler la croissance de nanocristaux métalliques de forme, taille, structure et composition chimique différentes et d’explorer comment ces paramètres modifient leurs propriétés magnétiques. Ces nanocristaux magnétiques seront caractérisés par microscopie à effet tunnel sous ultra vide (STM-UHV), spectroscopie polarisée en spin (SP-STS) et Rayonnement synchrotron. Ces nanostructures sont des systèmes modèles pour appréhender les phénomènes magnétiques originaux apparaissant aux échelles nanométriques.

• Physique du solide, surfaces et interfaces

 

Retour en haut