Interaction UV - ADN : hélices modèles
logo_tutelle logo_tutelle 

L’absorption du rayonnement UV par l’ADN provoque des mutations cancérigènes. Cela se produit parce que des réactions chimiques, susceptibles d’altérer le code génétique, se déclenchent sous l’effet de l’énergie apportée par le rayonnement lumineux. Jusqu’à présent, nous ne disposions d’aucune information sur la façon dont cette énergie se distribue parmi les bases de l’ADN. On postulait alors que chaque base absorbe un photon individuellement. En utilisant des impulsions laser très brèves, nous avons montré que cette hypothèse n’est pas valide (J. Am. Chem. Soc., 127, 2005, 17130). Nos résultats expérimentaux s’expliquent aisément par un comportement collectif de bases : un certain nombre d’entre elles absorbement simultanément un photon car elles sont fortement couplées. Ensuite, l’excitation est transférée vers d’autres ensembles, en perdant un peu d’énergie à chaque pas. Ce phénomène de relaxation (Intraband scattering cf figure) se déroule en 10-13s.
C’est la première fois qu’un tel comportement collectif a été mis en évidence, et ce par des méthodes de chimie physique. Il pourrait permettre de mieux comprendre pourquoi les mutations induites par le rayonnement UV apparaissent spécifiquement à certaines séquences de l’ADN plutôt qu’à d’autres.

 

Maj : 16/05/2006 (611)

 

Retour en haut