Caractéristiques géochimiques des magmas et dynamismes éruptifs
J. L. Joron, M. Treuil, M. Semet* logo_tutelle logo_tutelle 

Diagramme Th/Ta,vs,Th/Tb faisant apparaître les empreintes des hétérogénéités mantelliques sources des basaltes du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) ainsi que celles liées aux variations des taux de fusion partielle.

Les caractéristiques géochimiques des laves héritées des domaines mantelliques sources et celles liées aux fractionnements lors de la fusion partielle et des processus de distillation de Rayleigh, permettent de repérer les facteurs et les principales phases des transferts de magmas jusqu'au stade éruptif. Nous retiendrons ici deux exemples concernant, d'une part les éruptions récentes du Piton de la Fournaise, d'autre part l'activité éruptive des volcans des Petites Antilles. Dans le diagramme Th/Ta, vs, Th/Tb apparaissent d'une part les corrélations qui traduisent les fractionnements lors de la fusion (conformément à un modèle de "batch partial melting") et, d'autre part les variations des pentes de ces corrélations qui traduisent l'hétérogénéité des sources mantelliques des "paquets de magmas". Ces résultats éliminent l'hypothèse de l'existence d'une importante chambre magmatique superficielle et soulignent au contraire le contrôle du système et de sa dynamique par les propriétés des sources mantelliques et les processus qui les affectent actuellement.  

Diagramme Th/Ta,vs,Hf/Ta pour le volcanisme de la Guadeloupe et de Sainte-Lucie (Petites Antilles).

Dans le diagramme Th/Ta, vs, Hf/Ta est effectué un "zoom" du domaine où sont représentées les variations des caractéristiques des sources mantelliques des magmas de la Province des Petites Antilles. On observe un accroissement avec le temps de la contamination sélective en thorium de ces sources. On en déduit que l'intensité de l'activité éruptive de ses phases explosives accompagnera cette évolution géochimique liée à l'augmentation actuelle de l'activité des fluides contaminants au niveau de la plaque plongeante.

Technique utilisée : Analyse par activation neutronique

. * Institut de Physique du Globe, Paris 

Maj : 08/02/2005 (355)

 

Retour en haut