Semi-conducteurs organiques
logo_tutelle logo_tutelle 
Semi-conducteurs organiques

Monocristaux d'un semi-conducteur organique, le sexthiophène, observés sous lumière polarisée. La croissance de tels cristaux de taille millimétrique et de très grande pureté s'opère en quelques heures par sublimation lente du composé.

L’émergence des semi-conducteurs organiques dans le monde de l'électronique et des technologies de l'information est désormais une réalité. Petites molécules ou polymères, ces matériaux peuvent être substitués au silicium dans la fabrication de transistors, de cellules photovoltaïques ou de diodes électro-luminescentes. Faciles à déposer par des techniques douces, mécaniquement flexibles, ils sont peu coûteux. Leur structure peut être ajustée de manière à obtenir les propriétés désirées. Enfin, la possibilité récente d’obtenir des monocristaux de grande pureté ouvre de vastes perspectives vers "l’Electronique Plastique". 
Schéma d'un transistor organique monocristallin
 
Montage expérimental de microscopie à effet tunnel sous assistance laser pour l'observation de composés organiques à l'échelle nanoscopique (D. Fichou, F. Charra and A. Gusev, Adv. Mat., 13 (2001) 555-558). 

Maj : 11/09/2006 (16)

 

Retour en haut