| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | Français
Réactions de transferts d’électrons étudiées par radiolyse impulsionnelle picoseconde
Abdel-Karim EL-OMAR
Laboratoire de Chimie Physique – Université d’Orsay
Tue, Feb. 26th 2013, 10:00
NIMBE Bât.546, p.21, CEA-Saclay

Après la découverte des rayonnements ionisants ainsi que leurs effets chimiques, il était important d’étudier et de comprendre les mécanismes de formations des radicaux libres et des produits moléculaires. La difficulté dans ces études venait du fait que ces espèces sont très réactives et de très courtes durées de vie. Ceci a poussé les groupes de recherches à développer leurs outils pour qu’ils puissent réaliser ce genre d’études. De nos jours la radiolyse impulsionnelle se manifeste comme outil fondamental permettant de sonder les effets chimiques ainsi que les mécanismes réactionnels dans le milieu étudié.

Le laboratoire de Chimie Physique d’Orsay « LCP » est un laboratoire interdisciplinaire regroupant la plateforme « ELYSE » qui est un centre de cinétiques rapides. Grâce à leur laser femtoseconde et leur accélérateur d’électron picoseconde, les chercheurs ont la possibilité, dans le domaine de la radiolyse, de remonter en temps, en étudiant les effets chimiques dans un milieu réactionnel, jusqu’à ~ 5 ps. , Durant ma thèse, Je me suis intéressé par les réactions de transferts d’électrons dans différents milieux réactionnels et ELYSE représentait l’outil principal dans mes études.

Le radical hydroxyle HO• est une espèce transitoire bien connue dans la radiolyse de l’eau absorbant dans le domaine de l’ultraviolet. Pourtant sa détection est très difficile vu ses faibles coefficients d’absorptions et en conséquence nous n’avions pas de valeur précise concernant son rendement radiolytique « G (HO•) » à l’échelle de la sub-nanoseconde. Des mesures du rendement radiolytique du radical HO• dans l’eau à l’échelle de la picoseconde ont été effectuées sur ELYSE, en utilisant la méthode de détection pompe-sonde.

Contact : Luc BARBIER

 

Retour en haut