| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | English
Univ. Paris-Saclay

Les sujets de thèses

12 sujets IRAMIS

Dernière mise à jour : 03-04-2020


««

• Interactions rayonnement-matière

 

Dynamique du Solide au Cycle Optique

SL-DRF-20-1007

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Laboratoire Interactions, Dynamique et Lasers (LIDyL)

Attophysique (ATTO)

Saclay

Contact :

Stéphane GUIZARD

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2020

Contact :

Stéphane GUIZARD
CEA - DRF/IRAMIS/LIDyL

0169087886

Directeur de thèse :

Stéphane GUIZARD
CEA - DRF/IRAMIS/LIDyL

0169087886

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/stephane.guizard/

Labo : http://iramis.cea.fr/LIDYL/ATTO/

Voir aussi : https://loa.ensta-paristech.fr/research/appli-research-group/

Le programme de recherche TOCYDYS, à caractère fondamental, a pour but de sonder la dynamique des solides, avec une résolution temporelle à l’échelle du cycle optique et de franchir la limite de résolution femtoseconde. Nous nous concentrerons dans un premier temps sur les isolants tels que la silice et le quartz (SiO2) ou le saphir (Al2O3).

Le travail sera réalisé sur les facilités récemment ouvertes au LOA at au LIDYL de l’Equipex AttoLAb (http://attolab.fr/). Nous aurons accès aux lasers stabilisés en phase et impulsions VUV ultra brèves VUV associées.

Les expériences consisteront à exciter les échantillons avec des impulsions de quelques cycles optiques (intensité de 1012 à 1015 W/cm2) et à sonder la dynamique par mesure de changement de réflectivité, dans les domaines IR et visible, puis avec les trains d’impulsions attosecondes dans le VUV. Nous aurons un accès direct aux mécanismes physiques de l’interaction laser matière et aux étapes initiales de la relaxation électronique du solide : ionisation multiphotonique, tunnel ou Zener, modulation de la bande interdite, diffusion inélastique des porteurs, ionisation par impact, effet Auger, etc.

Durant la première partie du programme, au Laboratoire d’Optique Appliquée- LOA, les mesures seront faites dans les domaines visible et proche IR, avec pour objectif d’atteindre la résolution du cycle optique. Ensuite, dans la deuxième partie, nous construirons un montage pour la mesure de réflectivité dans le domaine VUV, capable d’enregistrer les variations de l’amplitude de l’impulsion sonde, mais aussi ou de la phase en utilisant l’interférométrie spatiale dans le domaine VUV.



Le programme de recherché TOCYDYS a reçu un financement de l’’agence nationale de la recherché (ANR) pour le période 2020-2023. Le stage de Masters est donc financé. Celui –ci se déroulera, pour la partie expérimentale, au LOA, en collaboration avec Davide Boschetto (https://loa.ensta-paristech.fr/research/appli-research-group/).

Détection par fluorescence et dosimétrie chimique lointaine et discriminante de termes sources alpha/beta

SL-DRF-20-0390

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Laboratoire Interactions, Dynamique et Lasers (LIDyL)

Saclay

Contact :

Gérard BALDACCHINO

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Gérard BALDACCHINO
CEA - DRF/IRAMIS/LIDYL

01 69 08 57 02

Directeur de thèse :

Gérard BALDACCHINO
CEA - DRF/IRAMIS/LIDYL

01 69 08 57 02

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/gerard.baldacchino/

Labo : http://iramis.cea.fr/LIDYL/dico/

Dans le cadre de l'Assainissement et du Démantèlement d'installations nucléaires, il est important de localiser très rapidement des termes sources alpha, beta et gamma en surface et susceptibles d'être traités, isolés et évacués du site dans des filières règlementées. L'imagerie gamma est une technique qui fonctionne très bien actuellement. Par contre, les sources alpha ou beta ne sont localisables qu'au contact des matériaux, en surface, car ces émissions ne se propagent pas sur des distances de plus de quelques cm. La dosimétrie par fluorescence et la capture chimique durant les processus de radiolyse ont fait d'énorme progrès récemment. Cela a permis par exemple de mettre en évidence les effets de densité d'ionisation et de Transfert d'Energie Linéique (effet de TEL) en radiolyse de l'eau par des ions lourds et des alpha. Les beta et les alpha rencontrés dans le nucléaire ont des TEL très différents amenant à des rendements très différents de production des radicaux libres (H, OH, electron hydraté, HO2) et de molécules (H2, H2O2), issus de l'ionisation de l'eau. L'objectif de la thèse proposée est d'exploiter ces différences en utilisant des capteurs chimiques non toxiques produisant une molécule fluorescente détectable à longue distance (objectif, plusieurs mètres), sous illumination laser. En partant des mécanismes chimiques connus, le doctorant devra donner les conditions expérimentales et appliquées (sur le terrain) permettant l'acquisition d'images exploitables rapidement.
Développement d’un polymère de haute sensibilité intégrable dans un dosimètre gamma sans fil interrogeable à distance

SL-DRF-20-0610

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique (CIMAP)

Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique (CIMAP)

Saclay

Contact :

Yvette NGONO-RAVACHE

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Yvette NGONO-RAVACHE
CEA - DRF/IRAMIS/CIMAP/CIMAP

02 31 45 47 51

Directeur de thèse :

Yvette NGONO-RAVACHE
CEA - DRF/IRAMIS/CIMAP/CIMAP

02 31 45 47 51

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=ngono

Labo : http://cimap.ensicaen.fr/spip.php?rubrique17

Le suivi dosimétrique dans les activités liées au démantèlement est d'une importance capitale. Afin de s'affranchir des limitations des dosimètres disponibles, de nouveaux dosimètres passifs, interrogeables à distance en temps réel sont développés. Ils sont basés sur la variation de fréquence d'un résonateur micro-onde induite par la surpression résultant de l'émission gazeuse radio-induite du polymère placé dans la cavité. Les polymères utilisés actuellement sont des polyéthylènes (PE) commerciaux dont le niveau d'émission gazeuse implique l'utilisation de masses élevées de polymères, à la limite du taux de remplissage de la cavité, aux faibles doses (1-100 kGy) et des problèmes de reproductibilité. Le but de cette thèse est de développer un polymère hautement radiosensible conduisant à des capteurs de hautes reproductibilité, fiabilité et sensibilité dans le domaine des faibles doses; en insérant des inclusions nanométriques d'atomes métalliques de hauts Z (sous forme métallique ou organo-métallique) dans le PE, afin de tripler son rendement d'émission gazeuse. Le doctorant sera chargé, 1) de sélectionner, sur la base de la littérature et avec l'aide de la modélisation ab-initio, l'atome le mieux adapté entre le Pt et Au, et la forme chimique la plus adaptée, 2) d'élaborer par synthèse ou par modifications chimiques du PE des matériaux contenant les inclusions des composés choisis à des tailles et des compositions variables, 3) de les caractériser et 4) d'étudier leur comportement sous rayonnements gamma (émission gazeuse et défauts macromoléculaires) afin d'extraire le plus émissif.
Excitations électroniques du borophène : nouvel outil graphique pour la densité électronique

SL-DRF-20-0552

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Francesco SOTTILE

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Francesco SOTTILE
Ecole Polytechnique - UMR 7642

0169334549

Directeur de thèse :

Francesco SOTTILE
Ecole Polytechnique - UMR 7642

0169334549

Page perso : https://etsf.polytechnique.fr/People/Francesco

Labo : https://etsf.polytechnique.fr

Pour la compréhension des matériaux et pour la conception de nouvelles fonctionnalités aux frontières de la connaissance, la description, l’analyse et la prévision des effets dues aux excitations électroniques revêtent une importance primordiale. Ces excitations impliquent des modifications de la densité électronique  qui sont cruciales pour les applications comme pour des questions fondamentales. En fait, les fluctuations de densité sont directement liées à des concepts physiques importants tels que les plasmons, des oscillations de charge qui font un lien entre la physique classique décrite par les équations de Maxwell, et les phénomènes quantiques, comme la plasmonique.



Dans ce projet de thèse, nous proposons de construire une approche intuitive pour l'analyse des excitations électroniques, basée sur la détermination et la visualisation précises de la densité électronique dans l'espace réel et dans le temps. Ceci donnera lieu à un nouvel outil pour la description des propriétés électroniques des matériaux. En régime de réponse linéaire, cette approche nécessite une connaissance complète de la polarisabilité. Cela va bien au-delà de l'état de l’art dans les calculs ab initio, par exemple de l'absorption optique, qui donnent uniquement la composante macroscopique de la polarisabilité. Nous proposons de développer ce nouvel outil pour étudier les caractéristiques plasmoniques du borophène (unique plan atomique d'atomes de bore), nouvelle structure dotée de caractéristiques uniques, notamment un polymorphisme et une anisotropie inhabituelles, une coexistence de métallicité et de transparence, une grande flexibilité et une phase supraconductrice.
Génération d'impulsions UVX attosecondes pour l'étude en temps réel de l'ionisation ultrarapide des gaz

SL-DRF-20-0601

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Laboratoire Interactions, Dynamique et Lasers (LIDyL)

Attophysique (ATTO)

Saclay

Contact :

Pascal SALIERES

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Pascal SALIERES
CEA - DRF/IRAMIS/LIDyL/ATTO

0169086339

Directeur de thèse :

Pascal SALIERES
CEA - DRF/IRAMIS/LIDyL/ATTO

0169086339

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/pascal.salieres/

Labo : http://iramis.cea.fr/LIDYL/atto/

Voir aussi : http://attolab.fr/

Résumé :

L’étudiant-e génèrera des impulsions UVX attosecondes à l’aide d’un laser Titane:Saphir intense (Equipement d’Excellence ATTOLab), puis les utilisera pour étudier la dynamique d’ionisation de gaz atomiques et moléculaires : éjection d’électrons, réarrangements électroniques dans l’ion, migration de charge…



Sujet détaillé :

Ces dernières années, la génération d’impulsions sub-femtosecondes, dites attosecondes (1 as=10-18 s), a connu des progrès spectaculaires. Ces impulsions ultrabrèves ouvrent de nouvelles perspectives d’exploration de la matière à une échelle de temps jusqu’alors inaccessible. Leur génération repose sur la forte interaction non linéaire d’impulsions laser infrarouges (IR) brèves (~20 femtosecondes) et intenses avec des gaz atomiques ou moléculaires. On produit ainsi les harmoniques d’ordre élevé de la fréquence fondamentale, sur une large gamme spectrale (160-10 nm) couvrant l’extrême ultraviolet (UVX). Dans le domaine temporel, ce rayonnement cohérent se présente comme un train d’impulsions d’une durée de ~100 attosecondes [1]. Pour générer des impulsions isolées, il est nécessaire de confiner la génération dans une porte temporelle ultrabrève, ce qui implique la mise en œuvre de diverses techniques optiques de confinement.



Avec ces impulsions attosecondes, il devient possible d’étudier les dynamiques les plus rapides dans la matière, celles associées aux électrons, qui se déroulent naturellement à cette échelle de temps. La spectroscopie attoseconde permet ainsi l’étude de processus fondamentaux tels que la photo-ionisation et s’intéresse à la question : combien de temps faut-il pour arracher un électron à un atome ou une molécule ’ La mesure de ces délais d’ionisation est actuellement un sujet « chaud » dans la communauté scientifique. En particulier, l’étude de la dynamique d’ionisation près des résonances permet d’accéder à des informations très fines sur la structure atomique/moléculaire, telles que les réarrangements électroniques dans l’ion suite à l’éjection d’un électron [2].



L’objectif de la thèse est tout d’abord de générer des impulsions attosecondes de durée et fréquence centrale adaptées à l’excitation de différents systèmes atomiques et moléculaires. L’objectif est ensuite de mesurer l’instant d’apparition des particules chargées, électrons et ions. Enfin, la mesure de la distribution angulaire des électrons émis, combinée à l’information temporelle, permettra de reconstruire le film complet 3D de l’éjection des électrons.

Le travail expérimental comprendra le développement et la mise en œuvre d’un dispositif, installé sur le laser FAB1 de l’Equipement d’Excellence ATTOLab, permettant : i) la génération de rayonnement attoseconde ; ii) sa caractérisation par interférométrie quantique ; iii) son utilisation en spectroscopie de photoionisation. Les aspects théoriques seront également développés. L’étudiant(e) sera formé(e) en optique ultrarapide, physique atomique et moléculaire, chimie quantique, et acquerra une large maitrise des techniques de spectroscopie de particules chargées. Des connaissances en optique, optique non linéaire, physique atomique et moléculaire, sont une base requise.

Le travail de thèse donnera lieu à des campagnes d’expériences dans des laboratoires français et européens associés (Lund, Milan).



Références :

[1] Y. Mairesse, et al., Science 302, 1540 (2003)

[2] V. Gruson, et al., Science 354, 734 (2016)

Influence d'une nano-antenne sur le taux de croisement intersystème d'une molécule unique

SL-DRF-20-1085

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l’Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d’Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Simon VASSANT

Fabrice CHARRA

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Simon VASSANT
CEA - DRF/IRAMIS

+33 169 089 597

Directeur de thèse :

Fabrice CHARRA
CEA - DRF/IRAMIS

+33/169089722

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/simon.vassant/index.php

Labo : http://iramis.cea.fr/SPEC/LEPO

Dans le cadre du projet ANR JCJC PlasmonISC, nous proposons un sujet de thèse majoritairement expérimental en nano-photonique.

L’objectif de la thèse est d’étudier l’influence d’une nano-antenne (plasmonique ou magnétique) sur le taux de croisement intersystème d’une molécule unique fluorescente.



Lorsqu’une molécule fluorescente est pompée optiquement, un électron passe de l’état singulet fondamental à un état singulet excité. L’électron ainsi promu peut alors suivre différents chemins de relaxation : radiative (émission d’un photon de fluorescence), non radiative (cédant son énergie directement à l’environnement), mais il peut aussi passer dans un état triplet qui est en général sombre. Ce passage est appelé croisement inter-système.

Grace à un protocole de mesure basé sur le suivi simultané du flux de photon dans le temps et de mesures d’anticorrélation, il est possible de remonter aux différents taux régissant la photophysique de la molécule, et en particulier le passage de l’état singulet à l’état triplet.



La thèse se déroulera en deux grandes parties :

- Fonctionnalisation robuste d’une pointe de microscope à force atomique par une nanoparticule.

- Mesures optiques sur une molécule unique en présence et absence de la nanoparticule pour obtenir une mesure quantitative de l’influence de la nanoparticule.

Les compétences développées pendant la thèse, au-delà de la formation au travail scientifique seront les suivantes :

- Microscopie à force atomique

- Micro/nano-fabrication

- Microscopie optique et spectroscopie sur objets uniques

- Optique quantique avec des photons uniques

- Nanophotonique



Le candidat devra être diplômé d’une école d’ingénieur ou d’un master recherche, de préférence en nanosciences. Il devra avoir un goût prononcé pour la physique expérimentale. Une expérience préalable en microscopie/spectroscopie, et/ou en fabrication en salle blanche sera un plus.
Influence de l'irradiation sur les propriétés optiques infrarouges de ZnGeP2

SL-DRF-20-1103

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Laboratoire des Solides Irradiés (LSI)

Saclay

Contact :

Valérie VENIARD

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Valérie VENIARD
CNRS - LSI/Laboratoire des Solides Irradiés

01 69 33 45 52

Directeur de thèse :

Valérie VENIARD
CNRS - LSI/Laboratoire des Solides Irradiés

01 69 33 45 52

Page perso : https://etsf.polytechnique.fr/People/Valerie

Labo : https://portail.polytechnique.edu/lsi/fr/recherche/spectroscopie-theorique

Le composé ZnGeP2, sous sa forme monocristalline, est un matériau remarquable et très prometteur dans le domaine optique infrarouge: il est transparent entre 1 et 8 microns et, du fait de sa biréfringence positive, il possède des propriétés optiques non linéaires très efficaces.



L'amélioration des propriétés de transparence dans le domaine IR de ce matériau est ainsi un défi à la fois scientifique et technique. Cependant la présence de défauts issus de la synthèse induit des bandes d’absorption limitant ses propriétés physiques. L’irradiation pourrait être un nouveau moyen pour modifier la nature et la concentration des défauts responsables des processus d’absorption dans ce composé.



L’objectif de ce travail de thèse est donc de définir les conditions d’irradiation optimales en terme de fluence, nature et énergie des particules, température d’irradiation pour améliorer les propriétés dans le domaine IR. Dans ce but, une méthode quantitative telle que la résonance paramagnétique électronique sera utilisée afin de déterminer les mécanismes de production de défauts d’irradiation et leurs interaction avec les défauts issus de la synthèse.

Optimisation de l'émission plasmonique d'électrons chauds par des nanoobjets métalliques pour la thérapie oncologique photodynamique ciblée

SL-DRF-20-0295

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique de l’Etat Condensé (SPEC)

Laboratoire d’Electronique et nanoPhotonique Organique (LEPO)

Saclay

Contact :

Ludovic DOUILLARD

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Ludovic DOUILLARD
CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 36 26

Directeur de thèse :

Ludovic DOUILLARD
CEA - DRF/IRAMIS/SPEC/LEPO

01 69 08 36 26

Page perso : http://iramis.cea.fr/Pisp/ludovic.douillard/

Labo : http://iramis.cea.fr/spec/LEPO/

L’interaction d’une nanoparticule métallique avec une impulsion de lumière ultrabrève s’accompagne notamment d’une émission d'électrons chauds, d’intérêt pour les applications biomédicales en particulier les thérapies oncologiques ciblées. Liée à l’occurrence de résonances plasmons au sein d’une nanoparticule métallique, cette émission se manifeste dans la fenêtre de transparence du corps humain (rouge 700 nm - proche infrarouge 1500 nm) autorisant un large accès thérapeutique. En milieu biologique, les électrons émis génèrent localement des espèces réactives de l’oxygène (reactive oxygen species ROS) dans un rayon de l’ordre du micromètre autour de la source. Ces espèces ROS sont la source d’un important stress oxydatif pour les cellules, agent moteur des photothérapies en cours de développement.



Ce travail a pour objectif d’optimiser la production des électrons chauds par un objet métallique de dimension sublongueur d’onde en vue d’applications biomédicales, en particulier les thérapies photothermiques et photodynamiques appliquées au cancer du sein. Il s’agit d’un travail à dominante expérimentale en collaboration étroite avec un partenariat pertinent de physiciens, chimistes, biologistes et oncologues (CEA, CentraleSupélec, ENS Paris Saclay, AP-HP Hôpital Avicenne). Il bénéficiera de l’expérience acquise par le groupe CEA IRAMIS SPEC en microscopie LEEM / PEEM (Low Energy Electron / PhotoEmission Electron Microscopy), dont le principe repose sur le suivi de la distribution des électrons émis en réponse à une résonance plasmon. Cette technique permet notamment de déterminer, à l’échelle de l’objet individuel, la dynamique temporelle d’émission des électrons et leurs distributions tant spatiale qu’énergétique au travers de la mesure de leur spectre d'énergie cinétique.



Dans le cadre du projet INSERM Plan Cancer HEPPROS, les nanoobjets cibles optimisés pour une émission efficace d'électrons chauds, sont recouverts d'un polymère biocompatible pour la conduite d’études in vitro et in vivo sur des tumeurs de la bibliothèque tumorale de l'Hôpital Avicenne.



Mots clefs : Thérapie photodynamique, électrons chauds, plasmon, laser, photoémission, PEEM, LEEM



[Douillard 2017, 2012, 2011] S. Mitiche et al. J. of Phys. Chem. C 121 (2017) 4517–4523, C. Awada, et al. J. of Phys. Chem. C 16 (2012) 14591, L. Douillard, F. Charra. J. of Phys. D: Applied Physics 44 (2011) 464002, C. Hrelescu, et al. Nano Lett. 11 (2011) 402–407



Laboratoire d’accueil CEA IRAMIS SPEC UMR 3680

Correspondant CEA chargé du suivi de la thèse ludovic.douillard@cea.fr

Ecole doctorale Ondes et Matière, Univ. Paris Saclay.
Phase de Coulomb dans les réseaux hyperkagome de terre rare

SL-DRF-20-0539

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe 3 Axes (G3A)

Saclay

Contact :

SYLVAIN PETIT

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

SYLVAIN PETIT
CEA - DRF/IRAMIS/LLB/G3A

01 69 08 60 39

Directeur de thèse :

SYLVAIN PETIT
CEA - DRF/IRAMIS/LLB/G3A

01 69 08 60 39

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=spetit

Labo : http://www-llb.cea.fr/NFMQ/

Au cours des dernières décennies, les recherches en physique du solide ont vu l'émergence d'une physique riche et nouvelle, dépassant le paradigme de Néel et transcendant les descriptions conventionnelles basées sur la théorie de Landau. Le magnétisme frustré a largement contribué à ces développements, grâce à de nouveaux concepts tels que la "phase de Coulomb", un état de matière extrêmement dégénéré mis au jour par la découverte de glace de spin dans des réseaux de pyrochlore de terres rares. Dans cette proposition de sujet de thèse, l'objectif est de poursuivre l'exploration et le développement de cette nouvelle physique, par l'étude de réseaux hyperkagomé de terres rares.



Sondes fluorescentes pour la détection de traces radioactives lors d’opération d’assainissement

SL-DRF-20-0385

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Nanosciences et Innovation pour les Materiaux, la Biomédecine et l’Energie (NIMBE)

Laboratoire Interdisciplinaire sur l’Organisation Nanométrique et Supramoléculaire (LIONS)

Saclay

Contact :

Jean-Philippe RENAULT

Thierry LEGALL

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2020

Contact :

Jean-Philippe RENAULT
CEA - DRF/IRAMIS/NIMBE/LIONS

01 69 08 15 50

Directeur de thèse :

Thierry LEGALL
CEA - DRF/JOLIOT/SCBM/LCB / Chimie Bioorganique

01 69 08 71 05

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=jrenault

Labo : http://iramis.cea.fr/nimbe/lions/

Les opérations de démantèlement des installations nucléaires nécessitent une localisation facile des contaminations radioactives. Dans ce cadre, les émetteurs alpha et beta sont particulièrement difficiles à traiter dans la mesure où leurs rayonnements sont peu pénétrants et donc nécessitent de venir avec des instruments de mesure au contact de la contamination. Nous pensons que des sondes profluorescentes radiosensibles, i.e. des sondes moléculaires devenant fluorescentes en présence de rayonnement, pourraient permettre une telle localisation.



Les sondes profluorescentes radiosensibles actuelles, en particulier celles de la famille des coumarines, ont changé considérablement notre compréhension de la chimie sous rayonnement en milieu hétérogène. Cependant elles sont encore trop peu sensibles pour pouvoir être utilisées pour localiser des traces radioactives. L’objectif de cette thèse est de préparer des composés de sensibilité améliorée et capables de fonctionner dans des milieux complexes (mousses, émulsions, films).
Vers des matériaux auto-réparants sous irradiation

SL-DRF-20-0386

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Nanosciences et Innovation pour les Materiaux, la Biomédecine et l’Energie (NIMBE)

Laboratoire Interdisciplinaire sur l’Organisation Nanométrique et Supramoléculaire (LIONS)

Saclay

Contact :

Jean-Philippe RENAULT

Geraldine CARROT

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2020

Contact :

Jean-Philippe RENAULT
CEA - DRF/IRAMIS/NIMBE/LIONS

01 69 08 15 50

Directeur de thèse :

Geraldine CARROT
CEA - DRF/IRAMIS/NIMBE/LICSEN

01 69 08 41 47

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=jrenault

Labo : http://iramis.cea.fr/nimbe/lions/

Nous proposons de mettre au point des systèmes de relargage contrôlés par radiolyse afin de développer des matériaux auto-réparants sous irradiation. La brique technologique de base que nous proposons ici repose sur des nano-systèmes (vésicules) très radiosensibles, mais stables dans le temps en absence de rayonnement. Nous pensons pouvoir développer de tels systèmes à partir de copolymères développés au NIMBE et inspirés des résines radiosensibles utilisées en nanolithographie. Ce système permet d’aller vers des systèmes autoréparants utiles dans les dispositifs d’emballage ou de confinement.
Vers une source d’ions pulsée polyvalente de haute brillance déclenchée par laser

SL-DRF-20-0545

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service Nanosciences et Innovation pour les Materiaux, la Biomédecine et l’Energie (NIMBE)

Laboratoire Interdisciplinaire sur l’Organisation Nanométrique et Supramoléculaire (LIONS)

Saclay

Contact :

Jean-Philippe RENAULT

Daniel Camparat

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2020

Contact :

Jean-Philippe RENAULT
CEA - DRF/IRAMIS/NIMBE/LIONS

01 69 08 15 50

Directeur de thèse :

Daniel Camparat
Université Paris Saclay / Laboratoire Aimé Cotton - UMR 9188


Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=jrenault

Labo : http://iramis.cea.fr/nimbe/lions/

Les faisceaux ioniques sont devenus des outils indispensables pour des applications techniques en sciences des matériaux telles que la nanostructuration, le dopage, la microscopie et la spectroscopie de surface. Avoir un contrôle total sur la trajectoire spatio-temporelle d’un faisceau d’ions permettrait des applications complètement nouvelles à la fois appliquées et fondamentales. Dans le cadre de cette thèse, nous proposons de développer une telle source d’ions déclenchée par laser. Cette source, visant des énergies allant jusqu'à la dizaine de keV, sera basée sur le développement de sources d’électrons photodéclenchées réalisées à IRAMIS et sur celui de sources d’ions de haute brillance du Laboratoire Aimé Cotton.

 

Retour en haut