CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English

Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 25-04-2017

IRAMIS

«««

• Biophysique moléculaire

 

Analyse de la compaction de l'ADN par des protéines amyloides bactériennes

SL-DRF-17-0657

Domaine de recherche : Biophysique moléculaire
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe Biologie et Systèmes Désordonnés

Saclay

Contact :

Véronique ARLUISON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Véronique ARLUISON

Université Paris VII - DRF/IRAMIS/LLB/GBSD

01 69 08 32 82

Directeur de thèse :

Véronique ARLUISON

Université Paris VII - DRF/IRAMIS/LLB/GBSD

01 69 08 32 82

Voir aussi : http://iramis.cea.fr/llb/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=varluiso

Voir aussi : http://www-llb.cea.fr/

L’objectif de ce projet de thèse est de développer et de coupler des méthodes innovantes pour caractériser des nanostructures nucléoprotéiques. Les techniques d’imagerie de fluorescence de molécules uniques d'ADN confinées dans des micro et nanocanaux, microcalorimétrie, diffusion aux petits angles, microscopie à force atomique et nanospectroscopie infrarouge seront appliquées en vue d'établir l'effet d'une protéine associée au nucléoïde bactérien appelée Hfq. Hfq est impliquée dans de nombreux circuits de régulation bactériens, notamment dans le contrôle de la virulence. Ces technologies permettront de suivre la morphologie des complexes à l'échelle nanométrique ainsi que des modifications plus subtiles telles que des changements de conformation du ribose. Le projet visera en particulier à évaluer comment la région amyloïde de Hfq aide à former le complexe nucléoprotéique afin de compacter l'ADN sous une forme condensée. Les retombées attendues pour ce projet de thèse seront doubles, du point de vue des méthodes innovantes pour l'analyse de nanostructures biologiques autoassemblées et des perspectives pour la mise au point de nouveaux antibiotiques.

 

Retour en haut