CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English
 /
Anode ZnFe2O4 élaborée par pyrolyse laser pour les batteries lithium-ion : compréhension des mécanismes de stockage du lithium
Samantha Bourrioux
NIMBE/LEDNA
Vendredi 02/02/2018, 10h00-12h30
Bât 774, Amphi Claude Bloch, Orme des Merisiers

Le développement de l’électronique portable, des véhicules électriques et des énergies renouvelables a suscité un grand intérêt dans la recherche de nouvelles solutions pour le stockage de l’énergie. L’autonomie des batteries Li-ion actuelles n’est pas encore suffisante pour répondre aux besoins de ces différentes applications. En effet, le graphite, matériau d’anode le plus utilisé, possède une capacité spécifique relativement faible de 372 mAh.g-1 qui limite l’autonomie des batteries. Il est donc nécessaire de substituer le graphite par un matériau plus performant. Les oxydes ternaires de type AB2O4 (A, B : métaux de transition) sont des candidats particulièrement intéressants de par leur capacité spécifique relativement élevée (de 750 à 1000 mAh.g-1). En particulier, ZnFe2O4 est un matériau prometteur avec une capacité théorique de 1000 mAh.g-1 et une faible tension de travail (1,5V vs Li/Li+). C’est aussi un matériau peu cher, abondant et non toxique. De plus, la nanostructuration de ce matériau permettrait d’assurer une bonne stabilité mécanique et d’améliorer la cinétique du lithium lors des cycles charge/décharge.

L’objectif de cette thèse est la synthèse de nanoparticules de ZnFe2O4 par un procédé de pyrolyse laser et l’évaluation de leurs performances électrochimiques face à du lithium métallique. Ce travail de thèse se divise en deux parties : tout d’abord, l’influence de différents paramètres de synthèse (nature et débits des gaz, précurseurs utilisés, …) sur les phases cristallines et les morphologies obtenues est étudiée. Dans un second temps, plusieurs des nanopoudres obtenues par pyrolyse laser sont testées en cyclage en demi-cellule pour en évaluer les performances électrochimiques et comprendre les mécanismes régissant le stockage du lithium dans ces matériaux.

Ce travail de thèse a été réalisé en cotutelle entre l’université Grenoble-Alpes et l’université technologique de Nanyang à Singapour, et en collaboration avec le laboratoire AIME de l’université de Montpellier.

Mots-clés :


Laser-pyrolyzed ZnFe2O4 anode for lithium-ion batteries: understanding of the lithium storage mechanisms

Abstract:

 

Keywords:

Contact : Yann LECONTE

 

Retour en haut