| Centre
Paris-Saclay
| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST | English
Univ. Paris-Saclay
Etude théorique de l'anisotropie magnétique dans les systèmes hybrides pour la spintronique moléculaire
 
Vendredi 04/12/2020, 14:00-16:00
En visio

La soutenance aura lieu en visio via
https://eu.bbcollab.com/guest/695dd47b323e49f38c8422e78fafcd87

Résumé:

L'anisotropie magnétique est une propriété de grande importance aussi bien pour les applications (stockage magnétique, ...) que pour son intérêt fondamental. Dans ce manuscrit, nous nous intéressons plus précisément au calcul de l'énergie d'anisotropie magnéto-cristalline (MCA) qui est issue du couplage spin-orbite. C'est une grandeur délicate à déterminer pour plusieurs raisons : elle est en général très faible (de l'ordre du meV par atome au maximum) et elle dépend crucialement de nombreux paramètres physiques et numériques.  Elle est notamment fortement dépendante des symétries du système, du réseau cristallin, mais aussi de la nature des matériaux, ici des métaux de transition 3d.
Nous nous intéressons plus particulièrement à des couches minces magnétiques pour lesquelles la MCA est calculée comme étant la différence d'énergie du système entre une aimantation parallèle à la surface du matériau et une aimantation orthogonale à celle-ci.

Nous utilisons en particulier des codes basés sur théorie de la fonctionnelle densité (DFT, Quantum ESPRESSO et Quantum ATK) et un code de liaisons fortes (TB).
L'objectif de cette thèse de doctorat est de comprendre et de décrire en détails le comportement de la MCA dans des films minces magnétiques et les différentes manières de modifier et/ou contrôler cette grandeur.  Grâce à nos outils de calcul, nous avons extrait des grandes tendances et mis en évidence les paramètres essentiels qui permettent de piloter l'anisotropie.  L'une d'entre elles retient particulièrement notre attention, l'hybridation d'orbitales entre un métal de transition 3d et un atome de carbone non-magnétique, donnant lieu à  d'importantes variations d'anisotropie. De tels systèmes sont dits hybrides, et nous renseignent sur les capacités de transmission du magnétisme (polarisation, anisotropie) entre atomes voisins.

Jury:

  •     Mebarek Alouani,
  •     Lionel Calmels,
  •     Andres Saul,
  •     Liza Herrera Diez
  •     Cyrille Barreteau
  •     Alexander Smogunov : invité


Contact : Cyrille BARRETEAU

 

Retour en haut