CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact | English
Catalyseurs d’hydrosilylation pour la réduction de liaisons C-O dans les polymères oxygénés
Louis Monsigny - NIMBE/LCMCE
Mardi 12/02/2019, 14:00-17:00
Amphi. Bloch, Bât. 774, Orme des Merisiers, CEA-Saclay

Résumé :

L’objectif principal de cette thèse a été de développer de nouveaux systèmes catalytiques efficaces pour la dépolymérisation de la biomasse et des plastiques. La stratégie choisie pour favoriser cette transformation a été l’hydrosilylation de liaisons C-O. Le catalyseur d’iridium(III) de Brookhart s'est révélé particulièrement efficace pour l’hydrosilylation de la lignine conduisant à des produits aromatiques de valeurs purs avec des rendements très élevés. Il a également été utilisé pour la dépolymérisation réductrice de plastiques oxygénés qui ont permis d’isoler les monomères et des composés de haute valeur ajoutée. Dans un second temps, une dépolymérisation plus «verte» de polycarbonates et de polyesters a été mise en oeuvre. Celle-ci ne fait intervenir ni métaux ni solvant grâce à l’utilisation du fluorure de tétra-n-butyle ammonium comme catalyseur. Enfin, l’uranium, considéré comme un déchet de l’industrie nucléaire, a été valorisé comme catalyseur pour la réduction des liaisons C-O. Il a été découvert qu’un complexe de triflate d'uranyle favorisait efficacement le couplage réducteur de l'aldéhyde en présence d'hydrosilanes conduisant à l'éther symétrique.

Mots-clés :

 

Retour en haut