| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | English
Univ. Paris-Saclay
Les nouveaux matériaux au croisement de la chimie des colloïdes et de la physique des solides
Philippe Guyot-Sionnest
University of Chicago, Illinois
Jeudi 13/12/2012, 17:00
Amphi. P. Faurre, École Polytechnique, Palaiseau,

Séminaire d'intérêt général ouvert à tous. (Le niveau adopté est celui d'un séminaire scientifique généraliste, sans spécialisation technique excessive : chaque conférence, d'une durée d'une heure environ, est suivie de questions/débat avec le conférencier.)


Résumé :

Grâce à la simple chimie colloïdale, il est possible de fabriquer de nombreux types de nanocristaux de différents matériaux. Les méthodes sont assez empiriques et il y a encore beaucoup de progrès à faire, mais il est déjà possible de contrôler les tailles de certains matériaux avec une précision meilleure que le nm, de contrôler la forme parfois, ainsi que la composition. Le choix des matériaux est guidé par leurs propriétés physiques qui sont facilement prévisibles, en grande partie, par la physique du solide appliquée à l’échelle du nm.

Ainsi, la densité d’états électroniques, la réponse optique, l’interaction électronphonon, les propriétés magnétiques, peuvent toutes être modifi ées pour créer des "matériaux sur mesure". Ceci a déjà permis de développer certaines applications ou concepts d’application prometteurs en particulier basés sur les propriétés optiques. Ensuite ces nanoparticules peuvent être assemblées pour créer de nouveaux solides nanostructurés, ou "métamatériaux". Un des aspects les plus importants de ces assemblages est la conduction électrique, qui peut être améliorée si les électrons passent facilement de nanoparticules à nanoparticules. Dans cet exposé, je présenterai les travaux de mon laboratoire, au sein de ce vaste sujet, en particulier nos efforts récents pour créer de nouveaux matériaux dans la détection infrarouge, et nos débuts avec les supraconducteurs.

Contact : Luc BARBIER

 

Retour en haut