| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact | English
Univ. Paris-Saclay
Les étranges propriétés de l'eau métastable
Frédéric Caupin
LCMPN, Université Lyon I
Mercredi 13/06/2012, 11:00
SPEC Salle Itzykson, Bât.774, Orme des Merisiers

L'eau bout à 100°C et gèle à 0°C... en général ! En effet, il est possible de surchauffer ou de surfondre l'eau au delà de ces limites, le liquide devenant alors métastable. L'eau surfondue présente de nombreuses anomalies, dont l'explication théorique est encore débattue. Je présenterai rapidement les scénarios proposés, en particulier celui d'un second point critique qui terminerait une ligne de transition du premier ordre entre deux états liquides.

Nous nous intéressons à une autre zone métastable, beaucoup moins explorée : l'eau à pression négative. Tout liquide peut résister à une traction mécanique, en raison des forces de cohésion entre les molécules. L'eau, qui possède une grande tension de surface, peut ainsi dépasser -1000 bar ! Je décrirai les différentes méthodes que nous employons pour générer ces pressions et les mesurer. Elles ont mis en évidence une nouvelle anomalie de l'eau, relative au seuil d'apparition des bulles de vapeur, ou cavitation. Enfin, je présenterai les expériences de spectroscopie que nous construisons pour obtenir des informations sur le diagramme de phase de l'eau à pression négative.

Contact : Sebastien AUMAITRE

 

Retour en haut