| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact
Univ. Paris-Saclay
Ionisation multiple et explosion coulombienne
Ionisation multiple et explosion coulombienne

Explosion coulombienne de CO2 et SO2 à 40 fs. Les corrélations entre les ions oxygène et l’ion carbone pour CO2 et l’ion soufre pour SO2 donnent la géométrie du système initial. À noter la forme elliptique des corrélations pour SO2 qui est coudée. La résolution spatiale reste faible à cause de l’étirement des distances internucléaires durant l’ionisation multiple.

Dans les années 1990, l'explosion coulombienne de petites molécules a été étudiée avec des durées d'impulsion laser de plusieurs dizaines de femtosecondes. L'évolution de la distance internucléaire observée durant l'ionisation multiple a conduit au concept important d'ionisation exaltée par résonance de charge découvert par A. Bandrauk et coll. Récemment, nous avons montré que l'excitation de N2 et CO2 avec des impulsions de durée 10 fs permettait de réduire notablement la variation des coordonnées nucléaires durant l'ionisation multiple. En outre, les taux de fragmentation sont plus faibles avec les impulsions ultracourtes à cause de la loi d'échelle en 1/R des différents seuils d'ionisation multiple où R est la coordonnée nucléaire. Ces résultats ouvrent la voie à une imagerie moléculaire résolue en temps dans le domaine femtoseconde relativement simple à mettre en œuvre.

 
Ionisation multiple et explosion coulombienne

Énergie cinétique de la voie de fragmentation N2+ + N2+ de N2 suite à l’émission de 4 électrons de la molécule, mesurée avec des impulsions de 10 fs et 40 fs en fonction de l’éclairement. L’augmentation de l’énergie avec l’éclairement est un effet de temps de montée de l’impulsion. Les énergies près de la limite coulombienne permettent de remonter à la distance internucléaire d’équilibre.

L. Quaglia and C. Cornaggia, Phys. Rev. Lett.  84, 4565 (2000)
C. Cornaggia, Molecules and Clusters in Intense Laser Fields, Chapter 3, Cambridge University Press (2001)
E. Baldit, S. Saugout, and  C. Cornaggia, Phys. Rev. A 71, 021403 (2005)

 
#1226 - Màj : 11/10/2018

 

Retour en haut