CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact
 / 
 / 
Recherches sur le LHC
logo_tutelle 

Pièces du puzzle : éléments de construction du quadripôle pour le LHC, pièces isolantes et câble supraconducteur. © CEA/Irfu

Le Laboratoire de Recherche sur les Sciences de la Matière (LARSIM) a mené une réflexion sur les enjeux philosophiques des recherches conduites autour du Large Hadron Collider (LHC). Il a réuni un groupe de travail composé de théoriciens et d’expérimentateurs du CEA et effectué plusieurs déplacements au CERN afin de visiter le LHC et de s’entretenir avec les théoriciens travaillant sur place.

Cette démarche a abouti à la rédaction de trois rapports :

  • La Physique des particules à la croisée des chemins, rédigé par Etienne Klein, constitue une introduction aux enjeux théoriques des expériences effectuées au LHC, notamment de celles qui visent à découvrir le boson de Higgs, mais fait aussi le point sur l’état des connaissances actuelles (le modèle standard et les différentes théories qui proposent de le dépasser) et analyse ce que le LHC peut apporter à la connaissance des origines de l’univers ;
  • On the eve of the LHC : conceptual questions in high energy physics, par Alexei Grinbaum, traite des enjeux épistémologiques du LHC : pourquoi une telle mise à l’épreuve expérimentale des théories constitue une occasion pédagogique extraordinaire ? Comment les résultats des expériences peuvent-ils départager les différentes théories en concurrence ? Sur quelles bases juge-t-on que celles-ci sont « naturelles » ?
  • Enfin, l’Eloge philosophique du grand collisionneur de hadrons, de Vincent Bontems, propose une analyse du LHC en tant que grand instrument scientifique sous l’angle de la philosophie des techniques : il met l’accent sur les défis technologiques de la réalisation et du fonctionnement de l’appareil, sur la « phénoménotechnique » rendant possible l’actualisation artificielle de potentialités naturelles extrêmes, et sur la dimension symbolique d’une technologie qui n’a pas d’autre finalité que la connaissance rationnelle.

 

Maj : 08/09/2008 (1075)

 

Retour en haut