| | | | | | | webmail : intra-extra| Accès VPN| Accès IST| Contact
Univ. Paris-Saclay
Physics and chemistry for life sciences and the environment
  Physics and chemistry for life sciences and the environment

The double helix structure of DNA (Image CEA/IRAMIS).

Physical Chemistry for life sciences : The basic principles of chemistry and physics naturally apply to biology although its complexity is challenging. Some methods in nanotechnology, developed by physicists and chemists within IRAMIS, can be used to explore it. Research in that field focuses on both the development of biosensors where the know-how in chemical functionalization is used, or on the exploitation of magnetic properties to explore the elements of life in vitro, in cellulo and finally in vivo.

 

In addition, spectroscopic methods and in particular neutron scattering, with its sensitivity to light elements, allows exploring with a physicist point of view, the dynamic properties of biomolecules.

 

Physical Chemistry for the environment : Mastery of our environment is a major challenge for the coming years. While in some cases nanotechnologies are suspected generating further contamination, they can also be used for new methods of pollution control and environmental regeneration.

 
#810 - Màj : 10/10/2018
 

De nombreuses méthodes sont développées par les équipes de l'IRAMIS pour développer des capteurs chimiques sensibles, sélectifs  et efficaces. Pour ceci les nanotechnologies sont largement mises à contributions, avec l'utilisation de matériaux nanoporeux ou encore  d'objets fonctionnalisés.

+ microfluidique nano-objets  (effets plasmoniques, magnétiques, ...) , nanoporeux (fltrage sélectif) 


Several methods are developed by IRAMIS teams to develop sensitive, selective and efficient chemical sensors. For this, nanotechnologies are widely used, with the use of nanoporous materials or functionalized objects.

Les nanotechnologies offrent de nombreuses méthodes innovantes pour le piégeage de nombreux éléments polluants, chimiques, biologiques ou encore des métaux lourds.  Des méthodes de dépollution à l'aide de filtres à base de matériaux nanoporeux ou de fibres de carbone fonctionnalisées sont ainsi développées au LICSEN.

Une de ces méthodes concerne la capture sélective et simultanée de différents métaux en milieux liquides, par de nouveaux matériaux adsorbants à base de fibres de carbone.  Ces recherches ont conduit à l'élaboration du procédé CYTER de recyclage et récupération des terres rares (LICSEN), aujourd'hui mis en oeuvre par la socité AJELIS.

La photocatalyse est une autre méthode de dépollution active. On vise ici à la minéralisation complète d’un polluant par des réactions d’oxydation ou de réduction à la suite de l’absorption de la lumière par un photocatalyseur. L'équipe du LEDNA s'intéresse ainsi au cas particulier de la dépollution de l’eau de ses  polluants chimiques et biologiques à l'aide de nanoparticules synthétisées au laboratoire. 


 

 

Retour en haut