CEA |   |   |   |   |   |   | webmail : intra - extra |  Accès VPN-SSL | Contact
 / 
 / 
Matériaux nanostructurés pour l’énergie
logo_tutelle 

L’IRAMIS développe des matériaux nanostructurés pour les dispositifs photovoltaïques organique ou hybride : nanoparticules de silicium dopées ou non incluses dans différentes matrices, molécules spécifiques aux couches d’interface de cellules PV organiques, nanotubes de carbone fonctionnalisés par des chromophores, nanoparticules d’oxydes TiO2 dopées ou non en azote pour les cellules solaires à colorant).

Il développe également des nanomatériaux pour les électrodes de batteries Li-ion, comme des nanoparticules de silicium recouvertes d’une coquille de carbone, ou encore des tapis de nanotubes de carbone alignés pour des électrodes de supercondensateurs... Une méthode spécifique de nanostructuration des polymères reposant sur l’utilisation de rayonnements ionisants (UV ou ions lourds) permet d’obtenir des membranes polymères de piles à combustible basse température radiogreffées pouvant servir d’alternative au nafion, qui est le polymère de référence.

Une part importante de l’activité de l’IRAMIS porte sur la mise au point de catalyseurs pour la réduction de l’oxygène ou l’oxydation de l’hydrogène, indispensables dans les piles à combustible. Le platine est l’élément de référence en matière d’efficacité catalytique, mais il est rare et coûteux. L’objectif est de diminuer la quantité de platine dans les catalyseurs, et même de le remplacer par des catalyseurs alternatifs sans métaux nobles, par exemple à base de nanotubes de carbone fonctionnalisés.

 

Maj : 21/10/2016 (1952)

 

 

Retour en haut